Jolie métaphore sur le lâcher prise.

Vous avez tous des soucis plein la tête? C’est normal moi aussi. Mais réfléchissez un instant. Sont-ils gravent ou importants ? Sacrée question nous faisons souvent pas bien la différence.

S’ils concernent une maladie sérieuse ou un risque mortel pour vous ou l’un de vos proches, alors oui : ils sont graves. Autrement ils sont seulement importants… et vous pouvez les laisser de côté pendant un moment ».

J’ai toujours gardé en mémoire ce commentaire judicieux sur la relativité des problèmes.

Était-ce aussi une approche de la notion du fameux « lâcher-prise » dont il est question dans le Taïchi ? Je ne sais pas il faudra que j’en échange avec des personnes qui ont pratiqué le Taïchi.

Laissez-moi vous donner une autre illustration de cette notion avec la métaphore bien connue des spécialistes, thérapeutes et accompagnants.

En Asie du Sud-est, on a coutume de piéger les singes en mettant dans une noix de coco évidée ou un panier ayant une petite ouverture, une banane, une orange ou une autre friandise dont les singes raffolent. L’ensemble est solidement arrimé au sol ou dans l’arbre.  Le singe y introduit sa main pour attraper ce qui est à l’intérieur, mais ne peut plus la retirer une fois fermée avec son contenu du fait de l’étroitesse de l’ouverture. Ne voulant pas lâcher ce qu’il a saisi il reste prisonnier et se fait attraper.

Après avoir réfléchi à ce qui est grave et à ce qui est important.

Posez-vous la question de savoir à quoi vous restez agrippé. Quelle est votre banane, votre orange ou votre friandise qui vous rend prisonnier et vous empêche de bouger, vous limite dans vos mouvements au sens propre comme au sens figuré, qu’est qui vous empêche d’obtenir votre bonheur, votre liberté, votre épanouissement, votre joie dans votre vie.

Des personnes restent désespérément accrocher à leurs bananes, oranges, ou autres friandises toute leur vie, restant centré sur cela sans avoir la présence d’esprit de lâcher cette banane qui semble sympathique, mais qui les bloquent au quotidien, il non pas de vision globale.

Bien souvent, nous restons accrochés à quelque chose qui nous semble bien sans percevoir le côté négatif de tout ce qui a autour et sur nous. alors, ne soyons plus des petits singes

Bonne journée !

Pour avancer encore plus sur ce sujet, vous pouvez aller voir un article que j’ai écrit il y a quelques mois sur une approche pour le lâcher-prise, c’est une définition parmi tant d’autres, mais qui pourrait peut-être vous aider.

 

%d blogueurs aiment cette page :