Petite question :

Combien de temps dure une émotion, à votre avis ?
Une minute, quelques secondes, dix minutes, une heure ?
La réponse est quelques secondes. Mais qu’est-ce qui fait que cela nous paraît pourtant beaucoup plus long ?

Le mot émotion vient du latin motio = mouvement, e = qui vient de, et cette étymologie indique très exactement le sens de ce mot. L’émotion est en effet un mouvement provoqué par une excitation extérieure. « Extérieure », cela veut dire qu’une émotion est une propriété émergente, elle n’est pas réductible aux parties qui la fabriquent. C’est quelque chose qui émerge à un niveau de complexité supérieur.

 

 

Mais elles émergent d’où ?

De notre système de représentation organisé, nos sens dans le jargon de la PNL les VAKOG
V= visuel, A=auditif, K=kinestésique, O=odorat, G=gustatif

Toutes émotions qui émergent en nous, passent d’abord par notre système de représentation organisé. Il y a un lien fort entre les représentations sensorielles et les émotions.

Nous sommes constamment en train de faire des vérifications avec notre système de représentation pour savoir si cela est conforme pour nous bon ou pas sans représentation le cerveau ne sait ou aller. Rassurez-vous, vous faites cela en automatique
par exemple pensez à ce que vous voulez du moment que cela soit quelque chose qui vous plaise ? Comment savez-vous que vous y pensez ? Vous avez des représentations qui vous arrivent, une image, un son, une sensation, peut-être même un goût ou une odeur ?
Il est fort à parier que puisque c’est quelque chose que vous aimez une émotion est en train d’émerger en vous (de la joie du plaisir un bonheur, etc.)

C’est la même chose pour quelque chose que vous n’aimez pas. Il est parfaitement impossible de ne pas passer par autre chose que notre système de représentation sensoriel.

Puisque l’on passe tout le temps par notre système de représentation pour ce que l’on aime ou ce que l’on n’aime pas, est-il possible d’en prendre le contrôle ? En bien oui et la clé est là.

Pensez à quelque chose que vous n’aimez pas :
Comment sont vos représentations ?
Est-ce en couleur ou noir et blanc ? Est-ce petit ou grand ? Claire ou sombre ? Animé ou immobile ? Proche ou loin ? En haut ? En bas ? À gauche à droite ?

Si votre représentation est animée, figez-la comme une photo. Immobilisez-la.
Si elle est en couleur, passez-la en noir et blanc
Rendez-la floue, jouez sur le contraste, pour qu’elle devienne comme une vielle photo
Diminuez-la jusqu’elle devienne aussi petit qu’un timbre poste
Éloignez-la le plus possible de vous.
Vous pouvez même lui inclure une bande-son rigolote comme une musique de cirque, modifier quelques caractéristiques comme mettre un nez de clown à la personne et encore autre chose suivant votre imagination.

Par ces changements dans vos représentations internes, vous reprogrammez vos sentiments. Pensez à nouveau à cette personne comment vous vous sentez ? S’en doute le stress de tout à l’heure à diminué. Non seulement vous vous sentez mieux, mais la prochaine fois que vous croiserez cette personne, votre ressenti vis-à-vis d’elle sera différent, une tout autre relation se passera, car elle vous parlera différemment, car l’ancien ressenti que vous avez n’influera plus la relation comme avant, améliorant ainsi la qualité de votre relation.

Comme le dis Paul McKenna : «  La moralité de cette histoire ? C’est en apprenant à changer les images et les sons que vous créez en esprit que vous prendrez le contrôle conscient de votre vie » à chaque instant, la manière dont vous utilisez votre corps ainsi que les images et les sons que vous créez en esprit influencent directement votre état émotionnel, donc vos relations.

Vous avez envie d’en savoir plus pour devenir pilote de vos émotions, contactez-moi !

 

%d blogueurs aiment cette page :